in

Laure de Lattre : « Sale bourgeoise », image « de petite conne »… son après Loft Story très violent

En 2001, la France découvrait et faisait de Loana une superstar. Mais une autre candidate de « Loft Story » à l’époque a également vu sa notoriété exploser, à savoir Laure de Lattre. Une situation qui a eu ses bons comme ses très mauvais côtés.

Loft Story

Il y a vingt ans, les Français ont découvert la première télé-réalité avec Loft Story. En 2001, l’émission a été un véritable phénomène dans le pays et les candidats sont presque tous devenus incontournables. On ne présente évidemment plus Loana Petrucciani, la gagnante du jeu qui s’était retrouvée en finale avec une autre participante emblématique : Laure de Lattre. Souvenez-vous, la jolie brune avait marqué les esprits avec son caractère bien trempé. Du moins, c’est le rôle que la production de Loft Story lui aurait attribué selon elle. « J’étais J.R Ewing (le personnage central de la série télévisée Dallas, ndlr) ! C’était un super rôle : vous enlevez J.R., y a plus Dallas« , a-t-elle ironisé auprès du journaliste Paul Sanfourche dans son livre Sexisme Story, Loana Petrucciani. Si elle assure avoir aujourd’hui tourné la page de cet épisode inoubliable de sa vie, Laure de Lattre considère en revanche toujours que la production de l’émission a tout fait pour la faire passer pour « la sale bourgeoise, un salaud de riche…« , ne montrant « que les images qu’elle voulait que le public voie » : « Elle voulait qu’en finale il y ait Laure et Loana parce que c’était le duo le plus improbable, avec des différences à tous les niveaux« . Sa sortie du jeu a été mitigée. Si d’un côté, elle a « profité à 300 % » de sa notoriété, elle explique n’avoir en revanche jamais eu l’envie de refaire de la télé-réalité. « Trop violent après, trop dur, trop injuste qu’on vous haïsse sans raison« , se souvient-elle dans l’ouvrage, elle qui recevait des « lettres d’amour » mais aussi des « trucs de psychopathes« . Un engouement que les candidats ont dû gérer seuls. « A la sortie du Loft, on n’a plus vu qui que ce soit de la prod. Plus jamais. On a vraiment été livré à nous-mêmes« , déplore-t-elle. Laure de Lattre reconnaît tout de même avoir eu le droit à un garde du corps ce qui n’était pas franchement pour la rassurer. « Il me dit : ‘Laure, les colliers et les écharpes, tu arrêtes. On va établir un code si tu as trop de monde autour de toi…’. C’était horrible« , a-t-elle confié.

Après sa participation au programme, Laure a poursuivi une carrière à la télévision et a tenu les rênes des émissions Laure de vérité et Laure a sonné sur Téva en 2001. Elle a également tenté sa chance sur Europe 1, où elle tenait une chronique beauté. L’année d’après, en 2002, après le départ de Michaël Youn, elle s’est retrouvée sur M6 à l’animation du Morning Live avant d’être remplacée par Cyril Hanouna. C’est à ce moment-là que Laure de Lattre s’est éloignée des plateaux. Elle est désormais rédactrice en chef des Nouvelles Estéthiques, un magazine de beauté. Mais, en dépit de tout ce qu’elle pourrait entreprendre, Laure de Lattre craint d’avoir toujours cette « image de conne qui a fait un jeu de télé-réalité » qui lui colle à la peau. « C’est l’image la plus forte et qui perdure encore. C’est lourd et c’est long« , avoue-t-elle. Son mariage avec Fabrice lui a apporté un peu de répit puisqu’une fois unie à cet assistant-réalisateur rencontré sur le tournage du Morning Live, Laure a pris son nom de famille, devenant ainsi Laure Jeandemange. « J’étais très contente de changer de nom au moment de mon mariage. Vraiment. Et de me débarrasser de Laure de Lattre« , a-t-elle fait savoir. Ensemble, le couple a eu deux enfants.