in

« Cette petite fille s’appelait Annaëlle »… Très ému, Patrick Bruel évoque une rencontre qui a bouleversé sa vie

Publicité

Invité de La Face Katché, Patrick Bruel est revenu sur son rapport à la religion et a évoqué sa rencontre inoubliable avec Anaëlle, une petite fille de 7 ans polyhandicapée.

Patrick Bruel s’est confié

Ses titres, de Alors regarde à Ce soir, on sort en passant par Casser la Voix et Place des Grands Hommes, sont dans la tête de tous les Français. Mais si l’on connaît l’artiste de près, on connaît un petit peu moins l’homme derrière le chanteur. De passage dans La Face Katché, l’émission d’entretiens de Yahoo Actualités, Patrick Bruel s’est confié sur son parcours. Face à Manu Katché, il a évoqué son enfance, sa famille, et a abordé un sujet qui lui tient particulièrement à cœur : son rapport avec la religion juive. Né en Algérie, l’artiste explique avoir grandi dans un milieu peu influencé par la religion. Il confie n’avoir entretenu avec elle qu’un rapport assez distant, jusqu’à ce qu’une rencontre, au cours de l’année 1997, ne lui fasse surmonter son scepticisme. « Je viens d’un milieu pas du tout religieux, très progressiste, ce qui fait de moins un être éminemment cartésien. Et le cartésien que je suis va être bousculé. Une fois, très sérieusement. Ça a été une rencontre importante », confie-t-il avec émotion. « C’était une petite fille handicapée, qui n’avait pas accès à la parole, mais qui avait accès à l’écriture par une méthode. Et, je ne peux pas m’étendre là-dessus mais, cette petite s’appelait Anaëlle. »

Publicité

Il poursuit : »Elle a écrit un livre, « Le livre d’Anaëlle ». Peut-être qu’à travers ce livre, on peut comprendre beaucoup de choses. En tout cas, moi, ça a totalement bouleversé mon regard, mes croyances, mon parcours. C’est la conversation la plus troublante, la plus profonde, la plus fondatrice que je n’ai jamais eue. » Jusqu’à la mort de la fillette, courant 2010, Patrick Bruel s’est régulièrement entretenu avec Anaëlle. Ébranlé par cette rencontre suivie d’une prise de conscience spirituelle, l’artiste s’est alors tourné vers le grand rabbin de France et s’est familiarisé avec la Torah et le Talmud. Il a également choisi de transmettre les traditions juives à ses fils, Oscar et Léon.

Publicité
Publicité