in

Karine Lacombe : l’infectiologue appelle à la vigilance et à « garder raison »

Alors que le déconfinement s’apprête à franchir une nouvelle étape, Karine Lacombe a appelé sur le plateau de BFM TV, ce dimanche 16 mai, à garder la tête froide. Pour l’infectiologue, la vaccination doit devenir la priorité numéro 1 des prochaines semaines.

Une nouvelle étape de franchie avec un calendrier peut-être trop optimiste ?

Tant attendu, le déconfinement franchit une nouvelle étape dès ce mercredi 19 mai. Si de nombreux Français attendent avec impatience la réouverture des terrasses et des lieux culturels, le corps scientifique reste sur la réserve. Invitée sur le plateau de BFM TV ce dimanche 16 mai, Karine Lacombe a appelé à la vigilance, bien que la pression hospitalière se soit réduite. Pour l’infectiologue, il est question de « modération » et de « garder raison » dans notre façon de retrouver « la vie normale ». La cheffe de service des maladies infectieuses à l’hôpital Saint-Antoine, à Paris, reconnaît l’amélioration de la situation sanitaire en France, mais tempère : « Il faut vraiment profiter du mois et demi qui nous reste pour mettre un point important sur la vaccination », a-t-elle ajouté en rappelant que ce déclin n’est « pas suffisant » pour abandonner le port du masque. Au début du mois de mai, Emmanuel Macron avait accéléré la campagne de vaccination en l’étendant, « sans limite d’âge », dès le 12 mai lorsqu’il reste des doses.

Du 19 mai au 30 juin, la France poursuivra un déconfinement progressif à l’issu duquel le quotidien des Français devrait presque revenir à la normale, sous réserve d’une amélioration des chiffres liés au Covid-19. Karine Lacombe, qui juge ce calendrier « très, très optimiste », avait déjà exprimé l’importance de certains paramètres pour éviter une situation catastrophique d’ici les prochains mois. « On voit bien que la grosse variable d’ajustement, dans cette équation qui va nous permettre de passer un bon été ou pas, ça va être la vaccination et bien sûr les comportements individuels de chacun, respect des gestes barrières etc… », avait-elle déclaré. Des éléments déjà déterminants dès les prochains jours.