in

Pourquoi Ewan McGregor était frustré, durant le tournage de la prélogie Star Wars

Alors qu’il reviendra bientôt dans Halston, la nouvelle série de Ryan Murphy (American Horror Story, Hollywood…), Ewan McGregor est revenu sur sa carrière auprès du Hollywood Reporter, affirmant qu’elle correspondait aujourd’hui à « ce qu’il espérait au départ ». Au moment où il s’apprête à rejouer Obi-Wan Kenobi dans la nouvelle série Star Wars de Disney Plus, il n’a évidemment pas échappé aux questions sur la prélogie de George Lucas, sortie entre 1999 et 2005 au cinéma.

Trop d’écrans bleus, dialogues creux et manque d’interactions : « C’était dur à jouer », commente l’acteur seize ans plus tard.

S’il se dit « très impatient » de retrouver cet univers, qu’il rêvait d’intégrer dès son enfance, lorsqu’il a vu son oncle Denis Lawson incarner un pilote de X-Wing aux côtés de Luke Skywalker, il avoue avoir plutôt mal vécu l’accueil négatif des trois films à leur sortie, ainsi que leur tournage, qui comprenait beaucoup d’effets spéciaux. « C’était dur qu’ils soient si peu appréciés, explique l’acteur de 50 ans sur Zoom. Surtout que c’était universel, les films étaient mal aimés partout. » Au départ très enthousiaste à l’idée d’incarner le Jedi rendu célèbre par Alec Guinness (« Plus je me rapprochais du rôle, plus j’avais envie de le jouer ! »), il détaille avoir eu de plus en plus de mal à l’incarner à cause de l’importance prise par les VFX en numérique, au détriment des dialogues et des interactions entre les acteurs : « George adore ces nouvelles technologies, et il voulait les utiliser au maximum pour nous plonger dans cet univers. Il en voulait toujours plus, car grâce à cela, il pouvait contrôler les arrière-plans à sa guise. » Si bien qu’une fois sur le plateau de la Revanche des Sith, la plupart des scènes étaient tournées sur fond bleu, les décors, vaisseaux et créatures étant ajoutés en post-production. « Après trois mois à ce régime, ça devenait vraiment compliqué. Surtout que bon, je ne veux pas être méchant, mais les dialogues, ce n’était pas du Shakespeare. Il n’y avait rien d’assez profond pour que ce soit satisfaisant à interpréter alors qu’il n’y avait aucun environnement autour. C’était dur à jouer. »

Dans la série consacrée à Obi-Wan Kenobi, dont l’intrigue se déroulera une dizaine d’années après la fin deL’Episode III, et verra revenir Hayden Christensen aux côtés de McGregor, il y aura évidemment des CGI, les effets spéciaux en numérique étant devenu la norme aujourd’hui, mais l’acteur promet que l’implication des comédiens sera différente, et qu’il sera plus facile de s’immerger dans l’univers de Star Wars « grâce aux arrière-plans virtuels qui sont à présent composés d’écrans LED. Si vous êtes dans un désert, vous vous tenez bien au milieu d’un désert. Si vous êtes dans la neige, vous ne voyez que ça autour de vous . Et si vous êtes dans le cockpit d’un vaisseau, vous êtes dans l’espace ! Ca aura l’air beaucoup plus vrai. » D’ailleurs, le tournage d’Obi-Wan Kenobi étant à présent imminent, Ewan McGregor a déjà eu l’occasion de répéter sur le plateau, sous la direction de Deborah Show (qui a filmé des épisodes de The Mandalorian pour Disney). « On a fait des essais avec elle et d’autres gens et je peux déjà vous dire que c’est une super réalisatrice. »Dernière question : cette suite mettra-t-elle en scène un jeune Luke Skywalker ? L’acteur se contente de son fameux sourire charmeur : « C’est possible… je ne sais pas. » Réponse l’année prochaine sur Disney Plus.